Solutions contre le Harcèlement Scolaire : Que faire ? ARTICLE DU 13/06/2018



La violence verbale ou physique banalisée, répétitive, à l'encontre d'un élève en particulier, s'appelle du harcèlement scolaire. Comment le reconnaître ? Quelles en sont les terribles conséquences ? Et surtout, comment (ré)agir face au harcèlement, en tant que victime ou en tant que témoin ? Réponses.
Qu'est-ce que le harcèlement scolaire ?

Dans le milieu scolaire, le harcèlement est un rapport de force et de domination répétitif qui se caractérise sous différentes formes, publiques et/ou privées, et qui peuvent se cumuler contre la victime :

    intimidations, insultes, menaces
    moqueries, humiliations, propagation de rumeurs
    rejet social
    agressions physiques, maltraitance, racket
    jeux dangereux
    cyber-harcèlement

L'élève ou le groupe harceleur a donc une volonté de nuire (consciente ou non), envers sa victime toute désignée. Cette dernière est souvent choisie à cause d'un handicap, d'une différence (couleur de peau/de cheveux, origine, religion, surpoids, statut social...), ou selon tout autre critère qui la rend fragile, faible ou méprisant aux yeux du harceleur.

 
Quelles sont les conséquences du harcèlement scolaire ?

Les séquelles du harcèlement scolaire sont lourdes et peuvent atteindre le point de non-retour. ll ne faut pas les négliger et surtout considérer les marques indélébiles sur le développement psychologique de la victime : perte d'estime de soi, de confiance, persécution, sentiments de honte et de culpabilité... ainsi que l'auto-destruction.

Qu'elles soient sur sa santé (mentale ou physique) ou sa scolarité, les conséquences du harcèlement scolaire sur la victime sont graves :

    le décrochage scolaire, la déscolarisation ou l'absentéisme
    la désocialisation, le stress, l'angoisse et la phobie scolaire
    la dépression, qui est une maladie psychologique
    la somatisation (maladies à répétition, maux de tête ou de ventre...)
    l'auto-mutilation, le mal-être
    le suicide ou tentative de suicide

 
Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?
Contacter les autorités publiques

Selon la loi, la victime peut porter plainte jusqu'à 6 ans après les faits d'harcèlement scolaire. Elle peut tout à fait se rendre seule à un commissariat de police pour signaler les faits, mais seuls ses parents peuvent demander dommages et intérêts en se constituant partie civile. Si l'auteur du harcèlement est inconnu, il est tout à fait possible de porter plainte contre X.

Le harceleur encoure :

- une peine de 6 mois de prison (1 an si circonstance aggravante) et de 7 500 euros d'amende s'il est mineur

- une peine d'1 mois de prison (2 ans si circonstance aggravante) et de 30 000 euros d'amende s'il est majeur
Se renseigner et demander de l'aide

Il faut savoir que 3 jeunes victimes sur 4 arrivent à se confier mais ne trouvent pas de soutien adapté. Des mesures concrètes existent si l'on contacte les personnes capables d'aider, il ne faut surtout pas rester silencieux :Prévenir la direction de l'établissement, le professeur, la Dasen (direction académique des services de l'éducation nationale)
Appeler le numéro vert "Non au Harcèlement" au 3020
Appeler le numéro vert "Net écoute" en cas de cyber-harcèlement au 0800 200 000
Appeler le numéro vert "Fil Santé Jeunes" au 0800 235 236
Joindre une association du réseau Inavem (institut d'aide aux victime et médiation)

Vous pouvez retrouver de nombreuses ressources, guides pratiques et conseils sur le site officiel du gouvernement :

www.nonauharcelement.education.gouv.fr

agir harcelement